RSS

Archives Mensuelles: avril 2012

De A à Z: V comme vinaigrette, vinaigre et vinaigrier

J’aime beaucoup faire mes propres vinaigrettes. Pas seulement parce que ça me permet d’être en contrôle des ingrédients, mais aussi parce que c’est quasi impossible à rater tout en étant tellement vite-fait.

Une bon rapport de proportion pour faire une vinaigrette maison selon moi est le 3-2-1. Trois part d’huile, deux part de vinaigre et une part d’autre chose. Soit d’un agent sucrant (miel, sirop d’érable), ou bien de la moutarde, du pesto, des tomates séchées, des herbes, etc.

En plus du nombre incroyable d’épices et d’herbes qui peuvent servir dans la vinaigrette, il y a maintenant un peu partout plusieurs sortes de vinaigres qui peuvent apporter tellement de variété dans nos préparations!

Il est certain qu’un jour je ferai mon propre vinaigre. En plus il semblerait que ça ne soit pas si compliqué que ça, c’est juste long. Voici un site où on explique comment faire.

La première fois qu’on en fait, on doit produire une mère de vinaigre.  Cette mère est  un genre de crêpe gélatineuse qui se forme et  flotte en surface du vinaigre.  Ce sont les bonnes bactéries qui vont produire le vinaigre. Lorsque nous faisons du thé kombucha, nous avons aussi ce genre de culture pour partir le processus, alors ça ne m’intimide pas trop. Et ça se multiplie les mamans! On peut donc partager avec nos amis pour qu’ils fassent leur propres vinaigres aussi!

Comme je n’ai pas d’amis faiseurs de vinaigre pour le moment ( c’est ça qui arrive quand on est la plus weird de sa gang), je vais devoir utiliser la méthode pour faire une mère moi-même. Il s’agit de partir d’un bon vin rouge sec, et d’y ajouter un peu de bon vinaigre de même couleur. (80% vin, 20% vinaigre) et ensuite d’attendre quelques semaines qu’un film fin se forme sur la surface du liquide. C’est la naissance de la mère! YÉ! Ensuite ça prend 2-3 mois pour que le vinaigre soit prêt. Alors il ne faut pas être stand-by avec sa salade mettons!

L’endroit idéal pour permettre ce genre de processus est un vinaigrier. C’est une cruche où vieilli le vinaigre à l’abri de la lumière et des mouches, à une chaleur constante entre 25 et 30 degrés. Ce qui est génial avec le vinaigrier est que lorsque le vinaigre est prêt, on peut s’en servir une portion par le petit robinet qui est au bas, sans avoir à brasser la mère. (il ne faut jamais brasser les mères, c’est bien connu!)  Pour avoir du vinaigre continuellement, on ajoute la même quantité de vin que la quantité de vinaigre qu’on a retiré et le tour est joué!  J’ai vu de superbes vinaigriers au Salon des métiers d’arts il y a deux ans mais je n’ai pas pris en note le nom de l’artisan malheureusement.

En attendant voici une photo de vinaigriers plus simple, prise sur ce site.

Publicités
 
9 Commentaires

Publié par le 30 avril 2012 dans De A à Z

 

Étiquettes : , ,

Gratitude et petite pause!

Premièrement, un mot de gratitude à mon collègue blogueur Sylvain d’Expérience Paléo pour son article/entrevue avec moi où je parle de comment j’ai découvert l’alimentation Paléo et des débuts de notre transition à Chéri et à moi. Un immense merci à Sylvain pour sa présentation de mon blogue, et à tous mes visiteurs qui n’ont pas eu l’occasion de consulter son blogue encore je vous le recommande fortement! Des vidéos explicatives sur les bienfaits du Paléo, des recettes, des conseils et de l’aide pour la transition vers ce mode d’alimentation, et tout ça en français!  À voir!

Deuxièmement, je suis dans les gros préparatifs présentement car je quitte pour un long week-end. Ne vous inquiétez donc pas de cette pause temporaire, je serai de retour la semaine prochaine!

à très bientôt!

Elisabeth

 
9 Commentaires

Publié par le 25 avril 2012 dans Uncategorized

 

De A à Z: U comme umeboshi

Les umeboshis sont des fruits de l’arbre  » Prunus mume » qui ont été marinés dans du sel. Ce met au goût très sûr (il contient deux fois plus d’acide citrique que le citron!) est très populaire au Japon pour accompagner le riz, et est réputé comme étant excellent pour la santé.

Selon ce que j’ai lu, la grande acidité de ce fruit mariné a un effet alcalinisant pour le corps et aide à dissiper la fatigue, favorise la digestion et élimine les toxines. Il semblerait que de manger un umeboshi par jour soit une des meilleures démarches préventives que nous puissions avoir pour rester en santé.

J’ai vu à différents endroits aussi que c’est un excellent remède contre la gueule de bois! 😉

Même si on dit « umeboshi plums(prunes) » ces fruits sont plutôt dans la famille des abricots. La confusion vient peut-être que deux des noms communs anglophones de l’arbre « Prunus mume »  sont Prunier Chinois ou Abricotier Japonais!

Voici une recette de vinaigrette Paléo se servant de cet ingrédient.

Ingrédients:

  • 2 c. à table de pâte d’umeboshi
  • 3 c. à table d’huile d’olive
  • 1 concombre moyen, sans pelure et sans pépins
  • 1 petite gousse d’ail

Étapes:

  1. Placer tous les ingrédients au robot et en faire une purée homogène.
  2. Servir sur des légumes frais ou cuits.

Recette originale ici.

 
5 Commentaires

Publié par le 24 avril 2012 dans De A à Z, Paléo, recette, Sans gluten

 

Étiquettes : , , , , ,

De A à Z: T comme trampoline

J’adore sauter sur la grosse trampoline que nous avons dans la cour, c’est tellement le meilleur exercice pour moi!

Ça fait une session intense, qui travaille tous les muscles et ça amuse follement ma petite fille intérieure! Quand je saute je me sens comme si j’avais 6 ans!

Que demander de plus? Ben peut-être qu’il fasse beau, car je n’y ai pas accès une journée de grosse pluie comme aujourd’hui. Et aussi une clôture beaucoup plus haute pour que les voisins ne me voient pas faire mes folies et s’inquiètent de mon état mental! Mais dans le fond ça me permet de faire des lâcher prise alors c’est juste positif! 😉

Je vous souhaite de trouver l’activité qui vous amuse tout en vous faisant bouger! C’est un vrai cadeau quand son entrainement ressemble à un jeu et qu’on peut « lâcher son fou »! 😀

 
9 Commentaires

Publié par le 23 avril 2012 dans De A à Z, photo

 

Étiquettes : , , , , ,

Lumière, sommeil, caverne et logiciel.

Salut Basile!

Tu m’avais posé des questions concernant le sommeil et j’ai fait quelques petites recherches et découvertes là dessus. Pas assez vite pour que ça soit mon entrée S dans le défi A à Z mais bon, ça nous fait une recette de salsa de plus alors OLÉ!

Dans le mode de vie Paléo, l’alimentation est importante, mais le sommeil l’est presque tout autant!

Pratiquement tous les êtres vivants, des organismes unicellulaire aux humains, ont un rythme circadien (ce cycle d’environ 24 heures comprenant le rythme veille-sommeil). Même si ce cycle est endogène (horloge interne), il est influencé par l’environnement, et la lumière est ce qui a le plus d’impact sur ce mécanisme biologique, particulièrement la « lumière bleue », comme celle du soleil.

Depuis des millions d’années, lorsque le soleil est là (lumière bleue), le corps s’active et tout se met en branle en dedans, c’est le jour! Une des réactions internes est que la production de mélatonine est alors limitée pour nous garder alertes et bien éveillés. C’est l’heure de cueillir des baies et de chasser le mammouth! (ou plus récemment de s’asseoir et d’ouvrir l’ordinateur). 😉

Lorsque la nuit tombe,on déguste le mammouth assis autour du feu (lumière rouge), la mélatonine est produite en plus grosse quantité puisqu’il n’y a plus de lumière bleue, et nous entendons l’appel de la caverne (ou du lit, pour les plus douillets).

On a beau avoir inventé la lumière artificielle, nous sommes les mêmes être biologiques que nos ancêtres du paléolithique, avec le même cycle circadien! Il faut donc faire attention aux messages lumineux qu’on envoie à notre corps! Nos écrans d’ordinateur ont le même effet sur nous que le soleil car ils produisent eux aussi une lumière bleue. Si je suis devant mon écran jusqu’a tard en soirée, ce n’est pas surprenant que ça soit long m’endormir après, mon corps cherche le mammouth! 😉

Une excellente solution pour ça serait d’éviter les sources de lumière bleue en soirée bien sûr, mais il y a aussi une autre option si on a pas de caverne pour passer la veillée autour du feu: un logiciel qui règle les émission de lumière bleue de notre écran d’ordinateur ou de ipad selon l’heure de la journée. Ça prend deux secondes à installer, et c’est gratuit! Ça se nomme F.lux et tu peux le trouver ici.

Aussi, l’endroit où tu dors doit être le plus noir possible. Plus l’obscurité est complète, plus ton sommeil sera profond. En tout cas c’est certainement ce que j’ai observé depuis que nous avons recouvert le cadran numérique et installé des couvertures sur notre rideau de chambre. Il fait aussi noir les yeux ouverts que fermés. Et je n’ai jamais aussi bien dormi!

Pour plus d’informations sur ce sujet tu peux aller voir cet article de Mark Sisson

 
6 Commentaires

Publié par le 22 avril 2012 dans Paléo

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

De A à Z: S comme salsa

On a tendance a associer la salsa avec les chips tortillas, mais moi je l’adore sur la viande ou sur le poisson. C’est aussi excellent pour tremper les crudités!

Voici une version de salsa que je vais essayer puisqu’elle implique de rôtir les légumes. Je vais même probablement faire cette partie au BBQ pour avoir un vrai goût d’été,  (et en plus ça sauve de la vaisselle!) 😉

Ingrédients pour 3 tasses:

  • 12 tomates « Roma » non pelées, non coupées
  • 2 gousses d’ail avec la peau
  • 1 oignon en quartiers
  • 1 piment « jalapeno »
  • 1 1/2 c. à table d’huile d’olive
  • 1 c. à thé de cumin moulu
  • 1/4 c. à thé de sel
  • 3 c. à table de jus de lime
  • 1/4 tasse de coriandre fraîche

Étapes:

  1. Faire chauffer  l’huile d’olive dans une poêle et y placer les tomates, l’ail, l’oignon et le piment.
  2. Faire rôtir pendant 5-10 minutes (dans la recette ils disent de carboniser!)
  3. Retirer les légumes de la chaleur et retirer les coeurs de tomates, la queue du piment et la peau de l’ail.
  4. Placer au robot culinaire et trancher grossièrement.
  5. Verser dans un bol de taille moyenne et ajouter le cumin, le sel, le jus de lime et la coriandre.

Et vous? Avez vous une bonne recette de salsa à me recommander? Laisser la moi dans les commentaires!

Merci! 😀

Recette originale ici.

 
4 Commentaires

Publié par le 21 avril 2012 dans De A à Z, Paléo, recette

 

Étiquettes : , , , , , ,

De A à Z: R comme retour sur notre défi 30 jours

Deux pierres d’un coup! 😉

Alors pour commencer voici le compte-rendu de Chéri sur notre 30 jours:

« Tout d’abord, je peux dire que j’ai apprécié chaque repas Paléo.  Vraiment!  C’est une formule d’alimentation qui me convient parfaitement et, de ce fait, il a été plus facile pour moi de faire la transition et d’éliminer certains aliments de ma routine.  Je me suis rendu compte que certains me manquent un peu parfois et ce, lié à des associations émotives de mon passé (comfort food).

– Céréales:  
          Je réalise que je mangeais des céréales, des rôties, gauffres  au déjeuner parce que c’était tout fait et rapide.  Les choix Paléo ont très bien remplacé mes déjeuners.
          Aux autres repas, les patates et le riz étaient aussi de bons « remplisseurs » que je n’ai pas de misère à remplacer par du chou-fleur, de la courge musquée ou autres légumes.
          Il m’est arrivé de m’ennuyer du pain.  Je suis certain qu’on pourra trouver une alternative intéressante 🙂
– Produits laitiers:
          Pas de problème pour moi à changer le lait pour de l’eau ou bien du lait d’amandes.  Le yogourt laitier ne me manque pas mais, j’aimerais bien retrouver un yogourt autre.
          Le fromage ne m’a pas manqué jusqu’à dernièrement en voyant un grilled-cheese.  Je me rends compte que c’est associé à de bons souvenirs 🙂
– Sucre:
          Le fait de manger des fruits, des dattes 🙂 même en petites doses, me satisfait généralement.  Les élans vers les desserts sucrés sont liés à un confort du passé selon moi.

Dès la première semaine de ce mode alimentaire, j’ai commencé à ressentir des bienfaits au niveau de ma vitalité.  Je sens que j’ai plus facilement accès à mes ressources et en fait à plus de ressources, malgré des éléments qui viennent perturber parfois mon quotidien.  De plus, même si je n’ai pas été régulièrement très actif (jogging, exercices Paléo), ma morphologie a changé.  Mes chemises et mes pantalons ne sont plus serrées comme ils étaient devenus et je me sens vraiment différent lorsque je me regarde 🙂

J’ai l’intention de continuer à m’alimenter de cette façon, et de poursuivre la découverte de nouvelles recettes et de nouveaux aliments. »

De mon côté:

Un des énormes gain de ce 30 jours est que je dors TELLEMENT BIEN! C’est fou combien j’ai enfin un sommeil profond et récupérateur après des années à me pousser hors du lit le matin après une nuit où j’avais souvenir de m’être réveillée plusieurs fois. Chéri me fait remarquer qu’on a commencé nos suppléments de magnésium au même moment que le 30 jours, alors c’est peut-être ça qui fait la différence? Je pense que c’est la combinaison des deux.

Ma digestion s’est énormément améliorée. Fini la constipation,  les ballonnements et les maux de ventre, ce qui était mon lot depuis l’adolescence.

Ma peau n’est plus sèche,  comme j’ai déjà partagé, je devais porter des gants pour faire la vaisselle tellement ma peau était déshydratée. Maintenant elle est douce et lisse, et mon teint est meilleur!

Et petit bonheur: cette semaine j’ai porté des jeans que je n’avais pas enfilé depuis 7 ans parce qu’ils étaient trop serrés! Un très bon feeling! 😀

Le plus gros gain pour moi est l’impression d’être enfin connecté à mon corps. C’est difficile à décrire mais c’est le sentiment que je suis ici, maintenant. Au lieu de voir mon corps comme un outil qui répond plus ou moins bien à mes commandes, je me sens DEDANS, et je sens que JE bouge, pas « ma tête dit à mon corps de bouger ». Ce n’est pas évident à mettre en mots, c’est comme si j’ai connecté à ma vraie nature et que je fais UN avec mon corps. Cette connexion me permet de cesser de manger dès que je n’ai plus faim, de me coucher dès que je sens la fatigue, de penser à respirer et à bouger quand je suis trop longtemps concentrée sur un projet. Au lieu de vivre dans ma tête, je SUIS mon corps. Et je ne voudrais plus vivre autrement!

Depuis la fin de mon 30 jours, j’ai mis de côté les noix, farine de noix, dattes, miel et sirop d’érable. Notre 30 jours a été « souple » car les farines de noix, le miel et le sirop d’érable sont des gâteries occasionnelles dans le mode de vie Paléo, et pourtant presque chaque jour je mangeais des muffins ou des pancakes. Ça a beaucoup aidé ma transition car je vois à quel point j’étais (et suis encore en partie) « accro » à ces « comfort foods ». Je ne regrette donc aucunement ce choix qui était parfait pour moi car ça aurait été trop drastique autrement. De plus,  j’ai eu tellement de bienfaits que c’est vraiment juste pour augmenter la perte de poids et pour gérer ma dépendance envers ces aliments que je veux réduire ce type de met à une fois ou deux par semaine maximum.

Merci de nous avoir accompagné là-dedans et encouragé! J’espère pouvoir jouer ce rôle pour vous si vous tentez l’aventure vous aussi! 😀

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,